Recherche sur Königsbach

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recherche sur Königsbach

Message  Jens Wucherpfennig le Ven 8 Sep - 0:03

Je suis un historien allemand et je travaille auprès du Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique et notamment sur l’histoire de l’aviation. Je participe dans le cadre de mes loisirs à la première grande représentation des récits d’intervention du Jagdpanzer 38. Je suis soutenu par le général Yves Beraud.

Dans le cadre de cette présentation, je souhaiterais couvrir les combats à Königsbach le 6 avril 1945. Les Commandos des france ont joué un grand rôle dans ce combat.

J'espère qu'ils peuvent m'aider car je suis intéressé par toutes les informations sur la lutte à Königsbach.

Toute aide permet de garantir un public plus large aux combats peu connus en Allemagne autour de Königsbach ainsi qu’à la contribution de l’armée française.

Cordialement,
Jens


Dernière édition par Jens Wucherpfennig le Ven 15 Sep - 7:54, édité 1 fois

Jens Wucherpfennig
CHASSEUR


Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherche sur Königsbach

Message  Inès Lacroix le Sam 9 Sep - 22:21

Bonjour Jens et bienvenue sur le Forum. Nous pouvons en tous cas vous fournir le Journal de marche et d'opérations des Commandos de France pour les opérations de Königsbach. Il est dans notre partie dédiée aux Commandos mais peut-être un peu difficile à trouver. Je vais rechercher sur le site et dans mes livres toutes les documents que nous avons à ce sujet et cous les indiquerai. Il me semble que le Choc aussi est passé à Königsbach, mais Henri saura.
C'est amusant, après les Commandos de France, mon parrain est retourné dans l'aviation, son arme d'origine, et a beaucoup travaillé à l'Etat Major Européen et à Lahr. So denn, auf Wiederdehen.
avatar
Inès Lacroix
SOUS-LIEUTENANT


Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherche sur Königsbach

Message  Inès Lacroix le Sam 9 Sep - 22:42

JMO du Ier Commando Lourd (armes lourdes)
6 Avril

Arrivée du Commando à Wossingen. A 8h départ sur Stein (violent tir de mortier ennemi). Le Cne Fournier se met en liaison avec le Colonel Du Breuil qui lui donne l’ordre de pénétrer au plutôt avec son unité dans KOENIGSBACH pour prêter main-forte à une unité qui se trouve en position délicate dans cette ville à la suite d’une contre-attaque ennemie. Accès à Koenigsbach par les chemins de terre en sous-bois au nord de la ville.- Le Commando stationne 5650 – 2435 pendant que le Cne Fournier et le Lt Agier appuyés par des voltigeurs poussent une reconnaissance sur la partie nord-est du village (violent tir d’artillerie). Les Allemands faisant l’interdiction sur le carrefour, les commandos DELAGRANGE et DESMANS de la section de mitrailleuses lourdes sont blessés par éclats et évacués. Après la reconnaissance, la section de mitrailleuses légères (adj.-chef Cadet) fournit une patrouille pour fouiller la partie nord-est du village où elle entre à 12h 30. Les mitrailleuses lourdes viennent appuyer la progression ; le Commando s’installe dans la ville à 13h30. La section mitrailleuses légères part vers la gare où elle trouve la 5ème Cie du RMLE et le 3ème Commando léger arrêtés avec de fortes pertes.. Avec l’appui de feux des chars, une patrouille de la mitraille légère part nettoyer la gare et ses abords. La section prend la gare, les vigies et le groupe de maison sud-est de la voie ferrée et se met en point d’appui fermé au sud de la vigie. Réaction de l’artillerie ennemie pendant toute le soirée ;

7 Avril
Cantonnement à Koenigsbach. Remise en état des véhicules.

8 Avril
Départ de Koenigsbach à 3h30. Passage à STEIN-EISINGEN (chemin de terre à cause des abattis) arrivée carrefour nord de PFORTZHEIM (Bade) près du cimetière à 6h30. Le Commando est en réserve. Violents bombardements ennemis sur et à proximité du cimetière et carrefours principaux de la ville.

Un plan que je ne peux pas copier ici sur le lien direct, p.3 du sujet : http://1erbataillondechoc.forumactif.com/t1076p50-ier-commando-lourd-de-france
JMO Commandos de France
– La prise de Konigsbach

A 16h 30, le 1er peloton repart pour Johlingen. Le Lt Biaggi est alerté avec ses 2ème et 3ème pelotons par le sous-groupement Marchal qui a pour mission de prendre Konigsbach.
Au moment où la nuit tombe, le détachement se trouve à Johlingen : la route a l’air libre, et le Col. du Breuil commandant le 1er Cuirassiersdécide de poursuivre la progression.
Celle-ci se fait rapidement à travers champ, la route devenant rapidement impraticable. La nuit est noire lorsque le 4ème Commando arrive aux lisières de Konigsbach. Le Lt Biaggi fait descendre ses hommes des chars et entre carrément dans le village.
Celui-ci a l’air libre, et les commandos atteignent rapidement la sortie sud. En face, une colline avec de nombreux couverts est occupé par l’ennemi. Des prisonniers français libérés rendent compteau Lt Biaggi qu’il y a un auto moteur mal gardé assez près de Konigsbach. Celui-ci envoie immédiatement une patrouille qui malheureusement ne peut passer et rentre sans autre renseignement que celui de la présence de l’ennemi. Le Commando s’installe en point d’appui cerclé, les points forts étant à chaque carrefour constitués par 2 chars et une patrouille commando.
B- La contre-attaque allemande
A minuit, un tir de harcèlement très précis s’abat sur le village.
Le 6 vers 6h30, une contre attaque ennemie, d’une extrême violence, se déclenche contre le 4ème Commando et l’escadron Gauthier du 1er Cuirassiers.
Les vagues d’assaut appuyées par 4 chars tigres et plusieurs auto-moteurs vont se succéder jusqu’à 11h.
Devant l’importance de l’attaque et la faiblesse de ses effectifs, le Lt Biaggi prend la seule décision quoi s’impose, replier ses avant-postes et resserrer son dispositif sur le centre du village . En peu de temps le 4ème Commando et l’Escadron de chars sont complètement encerclés.
Le Lieutenant Biaggi est grièvement blessé. Un obus tombe à proximité immédiate du poste de secours et tue un commandant, en blesse un autre très gravement.
Les hommes se battent avec un acharnement farouche. Le Commando Richard encerclé dans une maison lutte en désespéré et finira par ramener prisonniers ceux qui voulaient sa mort.
Les cadavres allemands jonchent la rue mais les pertes chez nous sont sévères aussi.
Les chasseurs : Boudot, Chabanon, des Rouziers sont tués, ainsi que le chasseur Falli commandant le 3ème peloton.
L’ennemi a progressé et resserre son cercle de feu sur le détachement.
Le médecin Sous-Lieutenant Richet prend le commandement et galvanise les hommes ; les Commandos veulent venger leurs morts et au moment où la violence du tir redouble annonçant les renforts, ils ont repris une à une les maisons qu’ils avaient dû abandonner.
C – Le dégagement
Le 3ème Commando a été alerté et embarqué sur les chars à 7h. Le détachement dont il fait partie a pour mission de s’emparer de Konigsbach par le Nord. Une reconnaissance faite à la lisière des bois révèle la présence de plusieurs auto moteurs allemands dans le village et aux abords immédiats.
L’attaque ne débouche qu’à 11h25. Outre l’escadron de chars et le 3ème Commando, une compagnie de tirailleurs fait partie de l’escadron commandé par le cap. Dorange. Celle—ci est prise à partie par l’artillerie et les mortiers allemands dès sa sortie du bois et ne peut progresser.
Le 3ème Commando est monté sur les chars de l’escadron Dorange qui fonce sur la crête dominant Konigsbach au Nord. Il est accueilli par un feu nourri d’armes automatiques et individuelles partant de la crête et des bois qui surplombent au Sud le village.
L’ennemi s’accroche. Le Capitaine Esbert est mortellement blessé sur son char, l’aspirant Frey et le Commando Surjus sont blessés.
A midi le village est abordé par le Nord et par l’Ouest. Le combat s’engage entre les Shermans et les auto-moteurs. Un char est touché mais ses adversaires sont détruits, commandos et légionnaires nettoient le village.
Le Caporal-chef Bienes du 3ème peloton accompagné d »’un homme part détruire un nid de mitrailleuses repéré dans une maison. Au cours de sa progression il passe à quelques mètres d’un auto-moteur caché derrière un mur. L’engin ennemi le tire à bout portant mais rate Bienes. Celui-ci revient jusqu’à son char, lui signale l’emplacement exact de l’auto-moteur qui est détruit en quelques coups de canon. Bienes repart, grenade le nid de mitrailleuses, blesse l’officier et ramène sous le feu 15 prisonniers.
A 14 h, seule la partie S.E. du village est encore occupée par l’ennemi. Les légionnaires essaient d’enlever la gare, mais échouent. Le Sergent Mangeot du 3ème peloton est tué, le commando Fons est blessé en essayant de ramener deux blessés, un officier et un sous-officier de la Légion.
L égionnaires et Commandos unissant leurs efforts enlèvent la gare et à 15h tout est terminé.
La prise de Konigsbach a permis de capturer 250 prisonniers dont 30 faits par le Sgt Pech et de détruire 7 auto-moteurs allemands ; plus de cent cadavres ennemis sont restés sur le terrain.
En plus de ceux cités plus haut, le commando Jousselin a été tué, Collot, Simon, Buchbinder, Surjus et d’Autrasone ont été blessés.
Les prisonniers ont tous déclaré qu’il y avait à Konigsbach 8 compagnies de 50 hommes dont 1 de SS.
La relève est faite à 16h par les Tirailleurs et les 3ème et 4ème Commandos sont mis au repos à Konigsbach.
avatar
avatar
Inès Lacroix
SOUS-LIEUTENANT


Revenir en haut Aller en bas

Merci!

Message  Jens Wucherpfennig le Lun 11 Sep - 0:13

Merci beaucoup, Inès!
une telle aide est fantastique!
Je vais mentionner votre aide dans mon livre.

Jens

Jens Wucherpfennig
CHASSEUR


Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherche sur Königsbach

Message  Inès Lacroix le Lun 11 Sep - 6:23

Re bonjour Jens
Si vous avez des difficultés à ouvrir certains documents, c'est peut-être que Henri, qui est au Canada, n'a pas encore pu vous ouvrir l'accès au Forum, mais il ne va sans doute pas tarder à rentrer.
(Comme je vous le disais, ce n'est pas moi qu'il faut mentionner personnellement, mais le Collectif.)
avatar
Inès Lacroix
SOUS-LIEUTENANT


Revenir en haut Aller en bas

Re: Recherche sur Königsbach

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum